• K'Boum, création 2002

    Pour K'Boum, première création « légère » du collectif AOC, Cyrille Musy a élaboré une forme courte entremêlant danse, cirque, humour et vélo acrobatique (BMX). Traversant différents styles de danses comme la capoiera, le break ou la danse contemporaine, cinq jeunes hommes dont on ne sait s’ils sont vraiment sortis de l’enfance, bâtissent un univers décalé avec un style chorégraphique plus que singulier. Au gré de leur imagination débordante, le plateau nu se transforme alors en une cour de récréation ou une salle de jeux où tous leurs délires sont autorisés. C’est avec un malin plaisir qu’ils s’attachent à nous les faire partager. Du mini piano jusqu’à E.T qui s’envole à vélo en passant par un télé-achat bidon les personnages sont accompagnés dans leurs acrobaties et facéties par un homme orchestre. En live, Bertrand Landhauser bidouille une musique électronique à tendances « technoïdo hip-hopiennes », de sons en mélodies c’est lui qui génère et mène la danse. Cadencée en direct, la chorégraphie devient alors multiple, légère, drôle et endiablée.

 

Distribution

Chorégraphie Cyrille Musy

Avec
Sylvain Decure
Bertrand Landhauser
Gaetan Leveque
Cyrille Musy
Vincent Warin
Remplacement Grégory Edelein
Musique Bertrand Landhauser
Lumières Goulven Dupeyrat et Pierre Staigre
Régie lumière Goulven Dupeyrat
Production Peggy Donck
Diffusion Peggy Donck, Paul Moulènes, Maud Orain, Incipit

 

Paris Infos

K’Boum met en scène cinq jeunes hommes, chacun un peu fou à sa manière. Possédant leur propre caractère, ils ont néanmoins un point commun : ils s’expriment avec leur corps plutôt qu’avec des mots. Leur imagination débordante les fait voyager à l’intérieur d’un monde décalé, rempli de démence et de dérision. Comme des enfants, ils s’amusent à naviguer entre les temps, les espaces, les personnages et prennent un malin plaisir à faire partager leurs délires.

L'Union

K’boum, spectacle mêlant danse, acrobatie, hip-hop et BMX, a tenu en haleine le public. Le dynamisme et l'énergie des acteurs ont laissé le public sans voix.